Ashtanga

Ashtânga-yoga est constitué par deux termes signifiant, pour ashtânga, "huit membres ", du sanskrit Asht-, et Ang -. Les Yoga-Sûtra, aphorismes du Yoga retranscrits peut-être au II e s.



Catégories :

Yoga - Hatha yoga

Recherche sur Google Images :


Source image : yogalifestyle.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Thérapie de Yoga – Niveau 2. Yama, Niyama, Asana, Mudra, Bandha, Pranayama, ... La première est essentiellement liée au corps physique et l'autre au mental.... est appellée Ashtanga Yoga. Ashtanga est un mot d'hindi signifiant huit.... (source : satyabodhashram)
  • ... Il vise l'union du corps et de l'esprit pour réaliser le Soi universel... Les exercices de respiration passe par l'application des bandha... L'Ashtanga est l'une des disciplines les plus dynamiques et sportives du Yoga... (source : bloc)
  • La quasi totalité de la première série d'ashtanga est enseignées.... Le Hatha yoga est par conséquent l'yoga du corps dont découle les différents genre d'yoga pratiqués actuellement :... Bandhas (technique de contrôle de líénergie) Relaxation... (source : yoga-asana)

Ashtânga-yoga est constitué par deux termes signifiant, pour ashtânga, "huit membres (parties) ", du sanskrit Asht-, ("huit") et Ang- ("parties"). Les Yoga-Sûtra [1] [2], aphorismes du Yoga retranscrits peut-être au IIe s. av. J. -C. par Patañjali, et devenus textes de référence de la discipline établissent la fonction première du dispositif en "huit membres" : atteindre la purification intérieure et ainsi réaliser le "soi universel". Le terme yoga, dont l'étymologie dérive de la racine sanskrite yuj- ("lier ensemble"), établit le fondement même de la pratique : l'union du corps et de l'esprit.

Il ne faut par conséquent pas confondre l'ashtânga-yoga de Patañjali auxquels se réfèrent l'ensemble des formes d'yoga et l'Ashtânga (de shrî K. Pattabhi Jois, objet du présent article) qui est une des particulièrement nombreuses et différentes écoles d'yoga.

Ashtanga Vinyasa Yoga
Origines religieuses : Hindouisme
Origines géographiques : Inde
Fondateur : Sri K. Pattabhi Jois
Développement : s'est développé depuis le 20° siècle
Particularités : Vinyasa, respiration en ujjayi
Lignée :
Écoles liées
Autres sujets
coordone respiration et mouvement, approche physiquement intense

Les huit membres du Râja-Yoga de Patañjali

Yoga-Sûtra II. 29 :

"L'ashtanga-yoga ou les huit membres du yoga : yamas : les règles de vie dans la relation aux autres ; niyama : les règles de vie dans la relation avec soi-même ; asana : la posture ; prânâyama : la respiration ; pratyâra : l'écoute sensorielle intérieure ; dhâranâ : le pouvoir de concentration ; dhyâna : la méditation ; samâdhi : l'état d'unité" (trad. Françoise Mazet).

Histoire

Le dispositif d'ashtânga yoga a été rédigé par un sage appelle Vamana Rishi dans un manuscrit nommé yoga Korunta. Ce manuscrit fut transmis à shrî Krishnamacharia par le guru Rama Mohan Brahmachari. Ce texte servi longtemps de référence à Sri Krishnamacharia pour redonner toutes ses lettres de noblesse au yoga. Il fut ensuite transmis a Sri K. Pattabhi Jois lors de ses études avec Sri Krishnamacharia. L'enseignement dispensé par B. K. S. Iyengar et Pattabhi Jois s'inscrit dans une chaîne de transmission respectant les traditions initiée par leur maître Sri Krishnamacharya dans les années 1930 à Mysore, lorsqu'il s étaient l'ensemble des deux de jeunes hommes. Leurs styles en restent profondément marqués en ce qu'ils reflètent une forme d'yoga dynamique approprié à de jeunes constitutions et spécifiquement centré sur la pratique posturale asana.

Dans cette lignée, Sri K. Pattabhi Jois a continué à enseigner l'ashtanga yoga a Mysore en Inde jusqu'en 2007, à l'age de 92. Il propage aussi l'ashtânga à travers le monde et a permis l'essor de cette discipline en occident.

Dû à sa dynamique, l'ashtanga est fréquemment vu comme une gymnastique et a donné naissance à des dérivés occidentaux tels que le Power-Yoga. L'ashtânga est reste néanmoins une forme pure de yoga et un véritable enseignement ne saurait se contenter que de l'exercice physique contenu dans les asana (postures yogiques).

Principes

Comme vu plus haut, l'ashtânga-yoga comporte 8 voies. Elles doivent être suivies dans un ordre précis et permettent après être totalement maîtrisées, d'atteindre l'objectif ultime du yoga qui est l'unification du corps et de l'esprit et ainsi l'état de béatitude. Les deux pré-requis à une étude sérieuse de l'ashtanga sont le Yama (code moral) et le Niyama (auto purification et étude). Cependant, il est particulièrement complexe de les pratiquer quand le corps est impur et il est indispensable de pratiquer les âsana régulièrement pour se fortifier et purifier le corps. Maîtriser son corps pour maîtriser son esprit est un concept essentiel du yoga. Les explications suivantes concernent la pratique des asanas qui pourront ensuite permettre une étude plus avancée de la philosophie de l'ashtânga-yoga.

L'enseignement des âsana débute par la série primaire, puis celle-ci maîtrisée, est suivie de la secondaire. Par la suite on peut commencer les séries avancées qui sont au nombre de 4 (de A a D). Etant donne la difficulté et le travail indispensable pour maîtriser une série, la majorité des adeptes de l'ashtanga se contentent de la série primaire ou alors secondaire. Les personnes pratiquant les séries avancées sont rares et celles de la série avancée D se comptent peut-être sur les doigts des mains. L'ensemble des séries reposent néanmoins sur les mêmes principes expliqués ci-dessous. Ces séries sont constituées d'une cinquantaine de poses effectuées en séquence toujours semblables. Elles ont toutes en commun les salutations préliminaires et les pauses de finale.

Vinyasa

Ce terme décrit la synchronisation du mouvement et de la respiration. L'ensemble des poses de l'ashtânga (environ 50 poses sur 1 heure et demie) sont liées entre elles par des poses intermédiaires de transition. Le mouvement est permanent et synchronisé sur la respiration. Ce mouvement doit être, qui plus est , accompagné de l'usage des bandha ("serrure" ou "verrou") mais aussi de la maîtrise des points de regards (drishti : "vision, fait de voir"). Enfin, il faut ajouter que la respiration est la clé du yoga et doit être le premier objectif de tout élève d'ashtânga. Cette respiration se fait seulement par le nez, l'air inspirée devant, doit pénétrer par l'arrière de la gorge. Cette respiration se nomme la respiration ujjayî (discipline du souffle qui peut se pratiquer debout et même en marchant, avec les mains sur les os iliaques, ou assis, les mains sur les genoux). Une maîtrise correcte de cette respiration implique un temps d'inspiration identique a l'expiration. Ces trois éléments (âsana, prânâyâma, drishti) forment le tristana. Enfin, l'application des bandha (contractions musculaires locales, essentiellement uddiyâna-bandha, soulèvement du diaphragme, debout, les mains posées sur les genoux), qui bloquent la partie abdominale, optimisent la prise d'air par les poumons. L'exercice du vinyasa provoque une élévation de la température interne du corps et ainsi la transpiration. Cette transpiration purifie l'intérieur du corps en évacuant les toxines.

Bandha

Les bandha (que on peut traduire par "verrou" et qui signifient "contractions musculaires") sont au nombre de 3. Ils sont utilisés de façon quasi-permanente lors de la pratique des âsana (postures) et utilisés en harmonie avec le prânâyâma (discipline de la respiration). Ils permettent alors de libérer l'énergie (prâna) du corps. Une fois cette alliance maîtrisée, les mouvements viennent de l'intérieur du corps et permettent d'effectuer les poses avec grâce et légèreté . Les 3 bandha consistent en une contraction de groupes musculaires qui, de bas en haut du corps, sont décomposés comme suit :

  1. Mula-bandha

Le mula-bandha (contraction de la racine) est déclenché en contractant le muscle localisé entre l'anus et le périnée. Il permet alors de former une assise solide du corps et de soutenir résolument les organes internes. Il bloque l'énergie à la base du corps et permettra ainsi au prâna de se diriger vers le haut du corps grâce à l'utilisation des 2 autres bandha.

  1. Uddiyana-bandha

Uddiayana veut dire "s'envoler vers le haut". Concrètement il est exercé par une contraction des muscles de l'abdomen. Ce n'est pas un durcissement des muscles abdominaux mais, plus simplement, il s'agit de rentrer le ventre en contractant l'ensemble des muscles de l'abdomen. Il sert à bloquer l'ensemble des organes internes et est indispensable pour effectuer une respiration ujjayi correcte. Le ventre ainsi solidifie permet un mouvement ample des poumons. Ce bandha permet, lui aussi, d'amener le flux d'énergie plus haut dans le corps. Ce bandha sert à concentrer toute la force au centre du corps et une maîtrise idéale de ce bandha est indispensable a une pratique correcte du yoga. Si ce bandha est mal utilisé, ce sera au reste du corps de forcer afin d'effectuer les asana. La force utilisée lors de la pratique de l'ashtânga ne doit pas venir de l'extérieur (muscles des bras, épaules... ) mais de la maîtrise de ce bandha. Enfin, on peut ajouter que ce bandha est spécifiquement important pour protéger les organes internes lors de certaines poses (de torsion par exemple).

  1. Jâlandhara-bhanda

Ce bandha est un exercice de pression du menton, soit dans le creux de la gorge, soit à peu près 8 cm plus bas, sur la poitrine. Il est essentiellement utilisé dans le prânâyâma et apparaît aussi dans les asana. Il permet d'empêcher l'énergie prânique de s'échapper et que la pression monte à la tête.

Drishti

Ce sont les points de fixation du regard. A chaque pose, un point de regard est associé. Le respect de ces points de regard permet que l'esprit se recentre et , ainsi, une meilleure concentration. Ils sont spécifiquement importants lors des étapes suivantes de développement du yoga pour la pratique de dhâranâ (concentration) et dhyâna (méditation). Enfin la bonne application des drishti sert à bien aligner le corps lors de chaque position.

Les drishti sont au nombre de 9 :

  • nâsâgra-drishti : pointe du nez
  • angusta-ma-dyai-drishti : pouces
  • broomadhya-drishti : troisième œil
  • nâbhi-chakra-drishti : nombril
  • ûrdhva-drishti : vers en haut (ciel)
  • hasta-drishti : main
  • pâda-drishti : orteils
  • parsva-drishti : au loin à gauche
  • parsva-drishti : au loin à droite

Mantra

Un mantra est une brève formule sacrée d'invocation. Chaque pratique d'ashtânga-yoga est ouverte par la récitation du mantra sanscrit suivant :
Om
Vande gurunam charanaravinde
Sandarshita svatmasukhavabodhe
Nishreyase jangalikayamane
Samsara halahala mohasantyai
Abahu purusharakam
Shankhachakrasi dharinam
Sahasra sirasam svetam
Pranamami patanjalim
Om

Om
Je prie aux pieds de lotus du maître suprême
Qui enseigne la connaissance, éveillant l'immense bonheur de la révélation à soi-même
Qui agit tel le physicien de la jungle
Capable de dissiper les illusions du poison d'une existence conditionnée

Devant Patañjali, incarnation d'Adisesa, blanc de couleur ainsi qu'aux mille visages radieux (sous sa forme du serpent divin Ananta), à forme humaine sous les épaules, portant le glaive de la discrimination, une roue de feu symbolisant l'éternité et la conque représentant le son divin
Je me prosterne
Om

Et chaque pratique se clôt par ce mantra :
Om
Swastipraja byah pari pala yantam
Nyayena margena mahimahishah
Gobramanebhyah shubamastu niyam
Lokaasamastha sukhinobhavanthu
Om shanti shanti shanti

Om
Que la prospérité soit glorifiée
Que les dirigeants de ce monde gouvernent avec justice
Que l'ensemble des choses sacrées soient protégées
Et que l'ensemble des hommes de la terre soient heureux et prospères
Om paix paix paix

Pattabhi Jois

Le Guru Pattabhi Jois est décédé le 18 Mai 2009.

Son Yoga shala est toujours actif sous l'égide de son petit fils Sharath.

Pour plus d'informations concernant l'asthanga Yoga à Mysore et l'Asthanga Yoga Institute, se référer aux liens ci dessous.

Alimentation

Régime yogique classique, aucun produit animal (viande, poissons, œuf), à l'exception des produits laitiers.

Liens externes

Sujets relatifs

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ashtanga.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu