Atharva-Véda

L'Atharva-Véda, le quatrième Véda est un texte sacré de l'hindouisme. Il comprend 731 hymnes, et se compose d'incantations, de chants, de charmes magiques et de prières ; ses deux dernières shakha s'appellent respectivement Śaunaka et Paippalāda.



Catégories :

Védisme - Spiritualité hindouiste - Texte de l'hindouisme - Culture indienne - Terme sanskrit

Recherche sur Google Images :


Source image : exoticindiaart.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Les Védas sont un ensemble de textes composés d'hymnes, de poèmes et de formulaires rituels... L'Atharva-Veda est le véda des formules à caractère magique.... (source : association-chimere.site.voila)
  • ... Un chapitre intitulé Kuntapa Sukt de Atharva Veda est dit d'être particulièrement..... Pourquoi on fait des longs textes illisibles à quoi ça sert?... (source : fr.answers.yahoo)

L'Atharva-Véda, le quatrième Véda (???????? en sanskrit, tapurusha composé d'atharvān, ici un type de prière, et de véda, signifiant «connaissance») est un texte sacré de l'hindouisme. Il comprend 731 hymnes, et se compose d'incantations, de chants, de charmes magiques et de prières ; ses deux dernières shakha (recensions) s'appellent respectivement Śaunaka et Paippalāda. Selon la tradition, l'Atharva-Véda aurait été essentiellement composé par deux groupes de rishi, connus sous les noms de Bhrigus et d'Angirasas. Au surplus, la tradition attribue la paternité de certaines parties à d'autres rishi, tels que Kauśīka, Vaśīṣṭha et Kashyapa.

Situation

L'Atharva-Véda, quoiqu'il appartienne indubitablement au corpus des hymnes védiques, peut d'une certaine façon être regardé comme une tradition parallèle à celle des Rig-Véda et Yajur-Véda.

Les rédigés jaïnistes et bouddhistes lui sont plus hostiles qu'à n'importe quel autre texte hindou — ils le brocardent en le désignant sous les appellations Aggvâna ou Ahavâna Veda. L'Atharva-Véda est par suite moins prégnant que les autres vedas ; qui plus est , le Gayatri mantra employé dans l'Atharva-Véda est différent de celui des trois autres Véda. Il ne faut pas oublier que les Hindous croient que les mantras possèdent une très haute puissance mystique et divine ; c'est ainsi que pour prévenir un éventuel danger, les appendices eux-mêmes (Atharvar Pariśiśhthas) clament que les incantations inhérentes aux écoles Mauda et Jalada devraient être évitées, et qu'une discipline stricte devrait être suivie selon les règles de pondérance et de régulation de l'Atharva-Véda. Il y est même précisé que les femmes impliquées dans un Atharvān pourraient en venir à souffrir un avortement — si elles sont enceintes — au moment particulièrement précis où les chants martiaux seraient prononcés.

L'Atharva-Véda est perçu par énormément comme une science occulte et mystique, afférente aux esprits ainsi qu'aux destins post-mortem. Dans le Mahâbhârata, quand les Pandavas sont exilés dans les sylves pendant treize ans, Bhima, frustré, suggère à Yudhishthira de consulter l'Atharva-Véda, pour «comprimer le temps, et ainsi compresser treize années en treize jours.»

Recensions

Le Caraṇavyuha (attribué à Shaunaka) inventorie neuf shakhas (à savoir les Écoles de l'Atharva-Véda)  :

  1. paippalāda
  2. stauda
  3. mauda
  4. śaunakiya
  5. jājala
  6. jalada
  7. brahmavada
  8. devadarśa
  9. chāraṇavidyā

Seules Śaunaka et Paippalāda sont toujours actives.

Anecdotes

Lien externe


Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Atharva-Veda.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu