Religions de l'Inde

L'Inde possède de nombreuses religions aux statuts divers. Plusieurs des «grandes» religions sont originaires de l'Inde, dont l'hindouisme et le bouddhisme, et certaines sont presque exclusives à l'Inde.



Catégories :

Religion en Inde

Recherche sur Google Images :


Source image : sauramps.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La ration alimentaire moyenne en Inde et de 2459 Kcal. par jour et par... avant Jésus- Christ avec le bouddhisme et le djaïnisme, religions fondées sur ... (source : ac-orleans-tours)

L'Inde possède de nombreuses religions aux statuts divers. Plusieurs des «grandes» religions sont originaires de l'Inde, dont l'hindouisme et le bouddhisme, et certaines sont presque exclusives à l'Inde.

L'hindouisme est de loin la première religion de l'inde elle comprend 878 millions de fidèles soit 82% de la population indienne.

L'islam est la seconde religion, avec à peu près 138 millions de fidèles (env. 12% de la population indienne). L'Inde est le troisième pays musulman au monde après l'Indonésie et le Pakistan.

L'Inde compte à peu près 24 millions de chrétiens (env. 2, 3% de la population indienne) dont une partie dans le Kerala appartient à l'une des communautés chrétiennes les plus anciennes au monde (chrétiens de Saint Thomas).

Le sikhisme est une religion propre à l'Inde qui comprend 18 millions de fidèles (env. 2, 1% de la population indienne). La majorité des sikhs habitent au Penjab.

Le bouddhisme, qui avait disparu vers le XIIe siècle du fait de son assimilation progressive dans l'hindouisme et de la conquête musulmane de l'Inde, y renaît de plusieurs façons, surtout sous la forme de la pratique de vipassana, et grâce au mouvement de conversion en masse de Dalits ou intouchables, initié en 1954 par Bhimrao Ramji Ambedkar et qui se poursuit aujourd'hui. Le nombre de bouddhistes en Inde est actuellement estimé à 7, 5 millions de personnes soit à peu près 1% de la population Indienne.

Le jaïnisme est une religion propre à l'Inde qui comprend entre 3 et 4 millions de fidèles (env. 0, 6% de la population indienne) et dont la majorité des pratiquants habitent au Maharashtra.

La communauté Pârsî décroît rapidement. Des religions indiennes sont apparues sur le territoire indien pour y disparaître, comme les "Ajîvika".

Sur le plan juridique, le droit hindou et le droit musulman est appliqué aux sujets concernés dans les domaines du statut personnel (droit du mariage, des successions, etc. )

Tensions interreligieuses

Les relations entre les religions hindouiste et musulmane ne sont pas forcément sereines :

  • en 1947, les heurts entre les deux communautés avaient fait des milliers de victimes ;
  • en 1992, la destruction de la mosquée de Babri dans la ville d'Ayodhya avait entraîné des émeutes faisant plus de 2000 morts dans tout le pays ;
  • en 2002, suite à l'incendie par des musulmans, le 27 février, d'un train ramenant des extrémistes hindous, 2000 musulmans sont massacrés dans l'Etat du Gujerat.
  • Le 7 mars 2006, la ville sainte de Bénarès connaît un triple attentat, revendiqué par le Lashkar-e-Qadar[1] ;
  • en juin 2005, quatre personnes ont attaqué les gardes du site religieux d'Ayodhya ;
  • le 8 septembre 2006, l'explosion de trois bombes près de la mosquée de Malegaon, dans l'État du Maharashtra, fait 37 morts[1] ;
  • le 25 août 2007, plusieurs attentats à la bombe, attribués aux islamistes, frappent la ville d'Hyderabad, tuant au moins 43 personnes[2] ;
  • le 13 mai 2008, plusieurs attentats dans la ville de Jaipur font au moins 80 morts et 200 blessés[3]. Un bombe a explosé dans un temple hindou. À la fin du mois d'août 2008, des hindous s'en prennent aux chrétiens dans l'état d'Orissa, à l'est du pays : les violences font 38 morts; 25 églises sont incendiées; plusieurs milliers de chrétiens doivent quitter leur village[4].
  • Le 26 novembre 2008, c'est Bombay qui est touchée par une série d'attaques fait au moins 100 morts, et à peu près 300 blessés[5]. Ces attentats sont revendiqués par l'organisation islamiste des Moudjahidines du Deccan.

Théoriciens et acteurs du dialogue

Hindous

  • Bhawami Charan Banerji
  • Akhilananda
  • Gandhi, Mohandas Karamchand

Musulmans

Chrétiens

  • Bede Griffiths
  • Henri Le Saux
  • Jules Monchanin
  • Samartha
  • Staffner
  • Panikkar, R.

Dialogue christianisme-hindouisme

En 1950, Jules Monchanin, prêtre de Lyon, et Henri Le Saux, moine bénédiction breton, fondent un ashram au lieu dit Shantivanam (le bois de la paix), sur les rives du fleuve Kavéry. Ils vivent à la manière des renonçants hindous et adoptent des noms sanscrits. L'ashram est dédié au Saccidânanda, c'est-à-dire, selon les Upanishad, au Brahma : Etre, Pensée, Béatitude. Les deux ermites préparent ainsi la venue d'une spiritualité authentiquement indienne de la sainte Trinité. En 1968, leur succède un moine bénédictin anglais, Bede Griffiths.

Notes
  1. ab Ingrid Therwath, «Les principaux attentats en Inde depuis 2001», dans Courrier mondial du 27-08-2007, [lire en ligne]
  2. «Une série d'attentats font au moins 43 morts dans le sud de l'Inde», dans Le Monde du 25-08-2007, [lire en ligne]
  3. Julien Bouissou, «Des attentats font 80 morts à Jaipur, centre touristique indien», dans Le Monde du 15-05-2008, [lire en ligne], mis en ligne le 14-05-2008
  4. Henri Tincq, «Nouvelles violences anti- chrétiennes dans l'est de l'Inde», dans Le Monde du 29-08-2008, [lire en ligne]
  5. "Plus de 100 morts et des otages occidentaux dans une série d'attaques à Bombay", dans Le Monde du 26-11-2008, [lire en ligne]

Voir aussi

  • Brahmanisme
  • Hindouisme
  • Religion Harappienne
  • Jaïnisme
  • Sikhisme
  • Védisme
  • Dialogue hindou-chrétien

    Jésus-Christ tel qu'il a été reconnu par des Hindous

    • ANIMANANDA (B. ), The Blade, Roy and Son, Calcutta, 1947. (Sur bhawami Charan Banerji (1861-1907). Membre du Brahmo Samaj puis de l'Eglise de la «Nouvelle Dispensation», il rejoint l'Eglise chrétienne anglicane et se fait «sannyasi catholique» sous le nom de Brahmabandhab Upahdhyaya. )
    • AKHILANANDA, The Hindu View of Christ, Philosophical Library, New-York, 1949. (Swami Akhilananda (1894-1962) diffusa aux Etats-Unis le message de Sri Ramakrishna. )
    • DUPUIS (J. ), Jésus-Christ à la rencontre des religions, Desclée, Paris, 1994 (2ème édition) (L'auteur décrit surtout «les différentes façons dont le néo-hindouisme tend à interpréter Jésus-Christ […] : le Jésus des Béatitudes [Gandhi]; le Christ de la bhakti [K. C. Sen] ; le Christ de la philosophie néo-vedantine [S. Radhakrishnan] ; le Christ-avatara [Swami Akhilananda]; le christ yogi [M. C. Parekh] ; le Christ de la mystique d'advaita [Brahmabandhab Upadhyaya]»C'est le livre de référence en français. )
    • GANDHI (M. K. ), The Message of Jesus Christ, Bharatiya Vidya Bhavan, Bombay, 1963. (Le Mahatma (1869-1948), libérateur de l'Inde, a été profondément influencé par le discours de Jésus dans l'Evangile de Saint Mathieu (ch. 5, v. 1-12) ).
    • MAUPILIER (M. ), Les mystiques hindous-chrétiens (1830-1967) , ŒIL, Paris, 1985.
    • PAREKH (M. C. ), Brahmarsi Keshub Chunder Sen, Rajkot, 1953.
    • PAREKH (M. C. ), A Hindu's Portrait of Jesus, Rajkot, 1953. (M. C. Parekh vécut de 1885 à 1967)
    • Radhakrishnan (S. ), Eastern Religions and Western Thoughts, Allen and Unwin, London, 1939. (S. Radhakrishnan (1888-1975), philosophe, devint président de la République Indienne (1962-1967). )
    • SAMARTHA (S. J. ), The Hindu Response to the Unbound Christ, Christian Litterature Society, Madras, 1974. (Livre de référence en anglais sur la question, sur lequel s'appuie fortement Jacques Dupuis)
    • SCOTT (D. C. ), Keshub Chunder Sen, Christian Literature Society, Madras, 1979.
    • SHILPP (P. A. ) (ed. ), The Philosophy of Sarvepalli Radhakrishnan, Tudor, New-york, 1952.
    • SEN (K. C. ), Lectures in India, 2 vols., Cassel, London, 1901-1904. (Keshub Chunder Sen (1838-1884), membre éminent du Brahmo Samaj, fonda l'Eglise de la «Nouvelle Dispensation»)
    • STAFFNER (H. ), The Significance of Jesus Christ in Asia, Gujarat Sahitya Prakash, Anand, 1985.
    • THOMAS (W. M. ), The Aknowledged Christ of the Indian Renaissance, SCM Press, londres, 1969. (Livre de référence sur la question, sur lequel s'appuie fortement Jacques Dupuis)

    Jésus-Christ : vers une théologie chrétienne indienne

    • DUPUIS (J. ), «The Use of Non-Christian Scriptures in Christian Worship in India», dans «Culte et rituel dans le christianisme et les autres religions», Studia Missionalia, vol. 23 (1974), p. 127-143.
    • DUPUIS (J. ), Vers une théologie chrétienne du pluralisme religieux, Ed. du Cerf, Paris, 1999, p. 225-230 ; 578-579 (sur la christologie de Raimundo panikkar), p. 406-422 ; 439-440 ; 456-460 (sur une christologie indienne).
    • FALLON (M. ), «Le culte des images», dans : SMET (R. de ) et NEUNER (J. ) [éd. ], La quête de l'éternel. Approches chrétiennes de l'hindouisme, Desclée de Brouwer, Bruges, 1968, p. 199-213.
    • FEDOU (M. ), Regards asiatiques sur le Christ, Desclée, Paris, 1998.
    • PARRINDER (G. ), Avatar and Incarnation, Faber and Faber, Londres, 1971.
    • VEMPENY (I. ), Krsna and Christ, Gujarat Sahitya Prakash, Anand, 1988.
    • PANIKKAR (R. ), Le Christ et l'hindouisme, une présence cachée, Ed. du Centurion, Paris, 1972 (trad. de The Unknown Christ of Hinduism, Longman, Darton, and Todd, Londres, 1964. ) (L'auteur est né d'une mère catalane et catholique et d'un père indien et hindou)
    • PANIKKAR (R. ), Le dialogue intrareligieux, Aubier, Paris, 1985.
    • SMET (R. ), Essai sur la pensée de Raimundo Panikkar. Une contribution indienne à la théologie des religions, Centre d'histoire des religions, Louvain-la-Neuve, 1981.

    Dieu Trinité et la Mystique hindoue

    • ACHARUPARAMBIL (D. ), «Misterio trinitario e induismo» dans : AMATO (A. ) [éd. ], Trinità in contesto, LAS, Rome, 1994, p. 199-211.
    • BARZEL (B. ), Mystique de l'ineffable dans l'hindouisme et le christianisme : çankara et Eckhart, Ed. du Cerf, Paris, 1996.
    • BRÜCK (M. von), The Unity of Reality, God, God-Experience and Meditation in the Hindu-Christian Dialogue, Paulist Press, New York, 1991.
    • CLOONEY (F. X. ), Theology after Vedanta. An Experiment in Comparative Theology, State university of New York Press, Albany, 1993
    • COWARD (H. ) [éd. ], Hindu-Christian Dialogue. Perspectives and Encounters, Orbis Book, Maryknoll, New York, 1990.
    • CUTTAT (J. -A. ), Expérience chrétienne et spiritualité orientale, Desclée de Brouwer, Bruges, 1965.
    • DUPUIS (J. ), Vers une théologie chrétienne du pluralisme religieux, Ed. du Cerf, Paris, 1999, p. 406-422. (Thèmes : Expérience de l'«advaita» et conscience de Jésus ; «Saccidananda» et la Trinité ; Complémentarité ou convergence ?)
    • PANIKKAR (R. ), La Trinité : Une expérience humaine essentielle, Cerf «Parole présente», 2003

    Les Ermites du Saccidânanda : Le Saux et Monchanin puis Griffiths

    • DUPUIS (J. ), Jésus-Christ à la rencontre des religions, Desclée, Paris, 1994 (2ème édition) (Des pages riches sur l'expérience d'Abhishiktananda qu'il a bien connu (p. 89-115) )
    • GOZIER (A. ), Le père Le Saux à la rencontre de l'hindouisme, Ed du Centurion, Paris, 1982.
    • GRIFFITHS (B. ), Expérience chrétienne et mystique hindoue, Albin Michel, Paris, 1995
    • JACQUIN (Fr. ), Jules Monchanin, prêtre, Ed. du Cerf, Paris, 1996.
    • KALLIATH (A. ), The Word in the cave. The Experimental Journey oh Swami Abhishiktananda to the Point of Hindu-Christian Encounter, Intercultural publications, New Delhi, 1996.
    • LE SAUX (H. ) [ABHISHIKTANANDA], Sagesse hindoue, mystique chrétienne, Éditions du Centurion, Paris, 1966.
    • LE SAUX (H. ) [ABHISHIKTANANDA], La rencontre de l'hindouisme et du christianisme, Ed. du Seuil, Paris, 1966.
    • LE SAUX (H. ) [ABHISHIKTANANDA], La montée au fond du cœur. Le journal intime du moine chrétien-sannyasi hindou, ŒIL, Paris, 1986.
    • LE SAUX (H. ) [ABHISHIKTANANDA], Intériorité et révélation : essais théologiques, Ed. Présence, Sisteron, 1982.
    • MONCHANIN (J. ) [PARAMA ARUBI ANANDAM], Mystique de l'Inde, mystère chrétien, Fayard, Paris, 1974, ou «Hermès», Fata Morgana, 1999)
    • MONCHANIN (J. ) [PARAMA ARUBI ANANDAM], Théologie et spiritualité missionnaire, Beauchesne, Paris, 1985.
    • MONCHANIN (J. ) [PARAMA ARUBI ANANDAM], Lettres au Père Le Saux, présenté par Fr. JACQUIN, Ed. du Cerf, 1995.
    • TEASDALE (W. R. ), Toward a Christian Vedanta : The Encounter of Hinduism and Christianity according to Bede Griffiths, ATC, Bengalore, 1987.

    Dialogue hindou-musulman

    Recherche sur Amazone (livres) :




    Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Religions_de_l%27Inde.
    La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/08/2009.
    Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
    La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
    Cette page fait partie du projet Wikibis.
    Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
    ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
    Aller au menu