Six yogas de Nāropa

Les Six Yogas de Nāropa, littéralement les six Dharmas, pratiques ou enseignements, sont un ensemble de pratiques méditatives tantriques du Bouddhisme Vajrayāna tibétain.



Catégories :

Yoga

Recherche sur Google Images :


Source image : larbredesrefuges.activebb.net
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Intérieur : La pratique principale des six yogas de Naropa de Lama Thoubten Yéshé... Ce processus conduit à l'union du corps illusoire et de la claire... (source : amazon)

Les Six Yogas de Nāropa (Tibétain na-ro'i-chos-drug), littéralement les six Dharmas, pratiques ou enseignements, sont un ensemble de pratiques méditatives tantriques du Bouddhisme Vajrayāna tibétain. Transmises oralement et rassemblées par le Mahāsiddha indien Nāropa (1016-1100), elles parvinrent au Tibet par Marpa Lotsawa, le traducteur, puis furent transmises à Milarépa dont les disciples fondèrent les lignées Kagyüpa. Ces enseignements furent gardés secrets pendant treize générations de disciples, de Marpa jusqu'à Je Tsong Khapa, qui écrivit librement sur le sujet, et en introduisit les pratiques dans les lignées Gelugpa.

But

Comme instructions finales du sentier des tantras, nommé indifféremment vajrayāna, tantrayāna ou encore guhyamantrayāna, véhicule du mantra secret, les six yogas de Nāropa visent l'Éveil complet (samyaksambodhi), envisageable en une seule vie. Dans ce corpus, l'Éveil est nommé Mahāmudrā ou claire Lumière, et sert à désigner la nature de Bouddha présente en chacun. Les trois premiers yogas mentionnés ci-dessous représentent la voie directe vers cette réalité transcendante, et les autres yogas sont préliminaires, ou exécutés, dirait-on, par défaut.

Contexte

Dans le Vajrayāna, on nomme stade de création, ou de génération [1], la pratique du mandala extérieur, et stade d'accomplissement, ou de perfection [2], la pratique du mandala intérieur. Le mandala intérieur est l'anatomie du corps subtil ou éthérique, donnant la possibilité la maîtrise des souffles (prānas), des canaux (nādīs), des gouttes (bindus), et des centres de conscience, ou roues d'énergie, nommés chakras. Les pratiques qui y sont liées spiritualisent le corps en en faisant un instrument de réalisation, et s'apparentent aux Hatha- et Kundalini- yogas hindous. Quant au mandala extérieur, on le déploie par l'yoga de la Déité (Yidam). Les six yogas sont exactement des pratiques du mandala intérieur, quoique quelques fois on compte aussi le mandala extérieur parmi les yogas de Nāropa. [3] On le considère cependant comme un yoga préliminaire, ou autonome.

Classification

Bien que diversement classifiés, jusqu'à en énumérer dix, les Yogas de Naropa sont d'une façon plus générale les suivants :

Yoga Pronociation
(+ épellation Wylie)
Sanskrit État de conscience[4] Chakra[5]
(Khor-lo)
du Feu intérieur
(de l'Ardente[6])
Toummo (gtum-mo) Chandālī Méditation Nirmana
(Ombilic)
du Corps illusoire Gyoulü (sgyu lus) Māyākāya Veille Svabhavika
(Fontanelle)
de la Claire Lumière Eusel ('od gsal) Prabhāsvara Sommeil profond Dharma
(Cœur)
du Rêve Milam (rmi-lam) Svapnadarśana Rêve Sambhoga
(Gorge)
de l'État intermédiaire Bardo (bar-do) Antarābhava Entre mort et renaissance (Dharma[7])
du Transfert de conscience Powa ('pho-ba) Samkrānti Au moment de la mort (Svabhavika[8])

Variations

La diversité des classifications tient à ce que certaines pratiques peuvent être comprises comme variantes des autres. Surtout, l'yoga du Bardo est une application du Corps illusoire, et l'yoga du Rêve est accessoire au yoga de la claire Lumière.

Voici les autres yogas qui sont quelques fois répertoriés :

Le Feu intérieur

Le Corps illusoire

Historique

  • Tilopa (988-1069)
  • À l'université bouddhique médiévale de Nālandā, quand Shāntideva fut sommé de produire un discours publique dans un très bref délai, il avait été accusé de paresser et dormir tout au long des ses études. En fait il pratiquait les yogas du rêve et de la claire Lumière. Ce discours deviendra célèbre sous le titre de Bodhicaryāvatāra, il s'y était préparé par une méditation du mantra du bodhisattva de sagesse, Mañjuśrī.

[13]

Tradition parallèle

Les six yogas de Niguma sont presque semblables aux six yogas de Nāropa. Dépendamment des sources, Niguma était soit la sœur soit sa consort spirituelle, son épouse mystique en quelque sorte. Sous son nom d'yoginī Sukhasiddhī, ses enseignements ont été transmis à Khyungpu Neldjor, le fondateur de l'école Shangpa Kagyu, à distinguer des Kagyupas toujours existants qui sont en fait des Marpa Kagyu

Notes

  1. utpattikrama en sanskrit, kyérim en tibétain
  2. sampannakrama en sanskrit, dzogrim en tibétain.
  3. Glenn H. Mullins, Readings on the Six Yogas of NaropaSnow Lion Publications, Ithaca (USA), 1997.175p. / p. 34 ISBN 1-55939-074-3
  4. Reginald A. RaySecrets of the Vajra World, The Tantric Buddhism of Tibet. Shambhala Publications, Boston, 2002. ISBN 1-57062-917-X 524p. /p. 237
  5. Aussi associés aux Corps (Kāya) de la Bouddhéité, voir par exemple Dharmakāya.
  6. canda : ardent, brûlant, violent. Voir : canda et , de lîna, attacher, adhérer /cacher, absorber
  7. Toutes l'énergies se rassemblent au cœur; il ne reste que qu'un bindu, point-essence, qui porte la conscience dans l'entre-deux
  8. C'est par la fontanelle que la conscience est ejectée dans le cœur d'un bouddha
  9. Ce dernier a enseigné à Rétchungpa, le principal disciple, avec Gampopa, de Milarépa.
  10. Ibid. 3, p. 39
  11. Ibid. 3, p. 58
  12. Gueshé Kelzang Gyatso, Claire Lumière de Félicité : Le Mahamudra dans le Buddhisme du Vajrayana Editions Dharma, 1986.271 p.
  13. Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme. Editions du Seuil, Paris, 2001.843 p. / p. 541. [ISBN ]

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Six_yogas_de_N%C4%81ropa.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu