Yama

C'est le Seigneur de la Mort dans l'hindouisme, celui des Vedas. Il est décrit de façon populaire comme le juge des morts qui se tient à la porte de l'enfer, qui pèse leurs bonnes et leurs mauvaises actions, et qui décide de leur destin.



Catégories :

Divinité hindoue - Yoga - Terme sanskrit - Mort - Personnage de la mythologie hindoue - Créature fantastique de la mythologie hindoue - Bouddhisme tibétain - Dharmapala

Recherche sur Google Images :


Source image : students.ou.edu
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Yama est le dieu de l'empire des morts, messager ou dieu de la mort et juge... Sa monture est une buffle noir. Sa sœur jumelle Yamî est son épouse et sa... (source : ganapati.club)
  • Yama Seigneur de la mort à tête de taureau ou buffle, symbole du pouvoir absolu du karma et souverain... Yama est quelquefois reconnu comme le frère de Manu.... (source : vedisme.free)
Yama
Père Vivasvat
Mère
Vâhana un buffle
Attributs un bâton (danda),
un nœud coulant (paśa),
une hache,
un poignard
Conjoint Yamî qui devient
Yamunâ après sa mort
Descendance
Autres noms Mritya (la Mort)
Kâla (le Temps),
Antaka,
Samana,
Dandî,
Dharmarâja (le Juge)

C'est le Seigneur de la Mort dans l'hindouisme, celui des Vedas. Il est décrit de façon populaire comme le juge des morts qui se tient à la porte de l'enfer, qui pèse leurs bonnes et leurs mauvaises actions, et qui décide de leur destin. À la mort, ses serviteurs, nommés "les divinités de Yama" emmènent l'âme et la font descendre dans le royaume de Yama. Le premier être humain et par conséquent le premier être à mourir, il est le fils de Vivasvat et de Saranyû, une des filles de Tvashtri, Yama est quelquefois reconnu comme le frère de Manu. Il a de nombreuses épouses, les dix filles de Daksha, Dhûmornâ, une forme de Shrî, Hemamâlâ, Susdhilâ, Vijayâ et en particulier sa sœur jumelle Yamî, sa shakti, qui après sa mort devient la déesse Yamunâ.

Durant la période classique, il est quelquefois reconnu comme le fils du soleil, Sûrya, qui peut quelquefois être destructeur.

Yama fait partie des dikpâla ou gardiens de l'espace. Il est le gardien du sud, le plus souvent reconnu comme néfaste.

Dans l'iconographie, il est le plus souvent représenté avec un visage bleu nuit, une tête de buffle et deux bras tenant l'un un gourdin en forme de colonne vertébrale surmontée d'un crâne (danda) et l'autre un nœud coulant (paśu). Son phallus est en érection et il chevauche nu un buffle crachant du feu.

Les réfrènements ou Yama

Le verbe sanskrit ?? yam veut dire tenir en main, contenir, soutenir, porter réfréner, maîtriser, mettre en ordre.

Premier anga des Yoga Sutras ce sont cinq observances morales :

1. ????? (satyam) " véracité

2. ?????? (asteya) " honnêteté

3. ???????? (aparigraha) " détachement des biens ou contentement

4. ?????????? (brahmacharya) " modération ou déracinement de toute tendance proprement génitale

5. ?????? (ahimsa) " non-violence

Ces réfrènements résument les moyens d'être libre et plus heureux. Le respect des cinq yamas autorise l'homme d'être dans Sa vérité.

Noms locaux

Yama du Tibet

tibétain : Chos-rgyal, Gshin-rje ; thai : Phaya Yam, Yomarat ; khmer : Yom ; mongol : Erlik Khân ; tamoul : Kurru


Bibliographie

Robert A. F. Thurman, Le livre des morts tibétain

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Yama.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 27/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu